Sèche musculaire
Bien-être Non classé

Programme de nutrition pour réussir la sèche musculaire

Les muscles que vous avez acquis aujourd’hui peuvent devenir les masses graisseuses demain. Ce phénomène touche un certain nombre d’adeptes de la musculation au monde. Si vous envisagez de préserver les muscles que vous avez sculptés, vous avez besoin de passer à une phase particulière : la sèche musculaire. Sécher les muscles revient à suivre un programme diététique particulier. 

Évaluer les dépenses énergétiques pour créer un programme diet adapté

 D:\TOJO ASA\MAI 2021\31 MAI\TDM 2\calculer les dépenses énergétiques.jpg

Un programme diet sèche ne se crée pas n’importe comment. Il doit être adapté à vos dépenses énergétiques. Vous avez à vous référer à votre dernier programme d’exercices de musculation. Si votre programme sportif est constitué essentiellement des exercices plus endurants, il vous faut un programme alimentaire qui contient des aliments riches en macronutriments. En quelque sorte, la quantité et le type d’aliments que vous avez à manger doit être en adéquation avec la fréquence et l’intensité de vos exercices. Si vous ne parvenez pas à bel et bien calculer vos dépenses énergétiques, ne vous cassez pas la tête là-dessus. Consultez un spécialiste de la musculation. 

Miser sur les macronutriments pour réussir la sèche musculaire

D:\TOJO ASA\MAI 2021\31 MAI\TDM 2\macronutriments.jpg

Les exercices de musculation vous permettent de construire des muscles. Les macronutriments, quant à eux, contribuent à la sèche musculaire. Ils présentent notamment les protéines, les lipides et les glucides.  

Faire le plein de protéines pour éviter l’accumulation des graisses

D:\TOJO ASA\MAI 2021\31 MAI\TDM 2\protéines sèche musculaire.jpg

Les protéines sont les macronutriments que vous vous devez de privilégier le plus dans vos aliments. Mieux votre apport protéique est élevé, autant le processus de sèche musculaire est couronné de succès. Faire le plein de protéines revient à manger le plus souvent possible des aliments riches en protéines. L’excès en protéines est un phénomène rare, d’autant plus que la pratique des trainings musculation est rare. 

Les coquillages, les crustacés et surtout les poissons sont une source idéale de protéines. Si les produits aquatiques ne vous tentent pas, vous pouvez vous pencher sur les viandes de bœuf. Vous trouvez aussi une grande quantité de protéines dans les œufs, les laits entiers, le soja et les produits issus du soja. 

Mise sur les lipides pour assurer la définition musculaire

D:\TOJO ASA\MAI 2021\31 MAI\TDM 2\lipides.jpg

L’objectif de la sèche musculaire est de sécher les muscles, de peur qu’ils ne deviennent des masses graisseuses. Les matières grasses, comme leur nom l’indique, ne font qu’accentuer l’accumulation des graisses. En principe, les lipides dits mauvaises graisses sont à bannir de votre programme diététique. Les bonnes graisses sont les types de lipides qu’il vous faut pour réussir la sèche musculaire. 

L’œuf, en tant qu’aliment complet, contient non seulement des protéines, mais aussi des bonnes graisses. Pour étendre la liste d’aliments, on peut citer l’avocat, les graines de lin, le beurre de cacahuète et les légumes verts foncés, l’huile d’olive et l’huile de colza. Les poissons comme la sardine et le maquereau ainsi que les noix et les noisettes sont aussi riches en bonnes graisses. 

Veiller aux apports en glucides pour réussir la sèche musculaire

D:\TOJO ASA\MAI 2021\31 MAI\TDM 2\glucides.jpg

Si la sèche musculaire fait l’objet d’énormes dépenses énergétiques, les protéines et les lipides ne sont pas suffisants pour veiller à des apports nutritionnels adéquats. Les autres macronutriments comme les glucides doivent entrer en ligne de compte. Les glucides apportent de l’énergie, qui est nécessaire pour évincer la fatigue, mais pas que. 

Ces macronutriments que les scientifiques appellent hydrates de carbone Ils stimulent la production de l’insuline dans le corps. L’insuline est souvent pointée du doigt comme étant source de la prise de poids. Ceci n’est vrai que lorsqu’une hypersécrétion d’insuline ait lieu. 

Un apport suffisant en insuline permet à l’organisme de bien assimiler et digérer les protéines et les lipides. Si vous avez peur de ne pas parvenir à réguler votre taux d’insuline, vous avez à privilégier les glucides dits complexes. Les pommes de terre et les céréales comme le riz, le maïs, l’orge et l’avoine recèlent un taux élevé de glucides complexes. 

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *